Des hommes et des femmes au cœur de la justice

L'Union Syndicale des Magistrats est le principal syndicat de magistrats de l'ordre judiciaire français. Apolitique, elle défend l'indépendance des magistrats, leurs intérêts matériels et moraux. Elle est membre fondateur de l'Union Internationale et de l'Association Européenne des Magistrats

Union Syndicale des Magistrats

Restez connecté à l’actualité de l’USM
 grâce à l’application et aux réseaux sociaux

parisot1
Le 29 septembre 2018, à l'occasion du Congrès de Pau, Céline Parisot est devenue la 12ème présidente de l'Union Syndicale des Magistrats.

Elle succède ainsi à Virginie Duval, qui occupait cette fonction depuis 2014, et s'inscrit dans la lignée des présidents de l'USM, débutée avec une figure emblématique, celle d'André Braunschweig en 1974.

Cette magistrate est issue de la promotion 2003 de l’École Nationale de la Magistrature. Pour son premier poste, elle occupe la fonction de juge chargée du tribunal d'instance de Calais pendant 2 ans puis est nommée juge placée à la cour d'appel de Chambéry. Elle devient ensuite juge chargée du tribunal d'instance à Chambéry puis juge chargée de l'application des peines au TGI d'Albertville et vice-présidente chargée de l'instance à Bonneville. Depuis 2016, elle est vice-présidente du TGI de Grenoble.

Elle s'investit pour l'Union Syndicale des Magistrats depuis 2010 comme déléguée régionale adjointe puis déléguée régionale de l'Union régionale de Chambéry. Elle a aussi été membre de la Commission d'avancement de 2010 à 2013. Elle se consacre à temps plein aux activités du bureau national depuis 2014 et a été élue secrétaire générale cette même année.

Elle souhaite inscrire son action dans la continuité de ses prédécesseurs et dans ce qui fait l'essence-même de l'USM depuis sa fondation : assurer l’indépendance de la fonction judiciaire, défendre les intérêts moraux et matériels des magistrats et auditeurs de justice et contribuer au progrès du droit et des institutions judiciaires.

Elle affirme sa volonté de défendre l'apolitisme de l'USM, l'unité du corps, l'indépendance du parquet, en obtenant enfin une réforme du statut, et le respect des standards internationaux. Elle souhaite que l'action syndicale s'exerce tant les instances nationales qu'internationales, mais aussi en lien avec les autres professions du monde judiciaire, car l'union et la solidarité sont primordiales.


DERNIERE INTERVIEW




Recevez nos actualités gratuitement par e-mail