Des hommes et des femmes au cœur de la justice

L'Union Syndicale des Magistrats est le principal syndicat de magistrats de l'ordre judiciaire français. Apolitique, elle défend l'indépendance des magistrats, leurs intérêts matériels et moraux. Elle est membre fondateur de l'Union Internationale et de l'Association Européenne des Magistrats

Union Syndicale des Magistrats

Restez connecté à l’actualité de l’USM
 grâce à l’application et aux réseaux sociaux

24-09-2020

manif3... mais de la Démocratie. L'USM appelle à réagir face à la tentative d'affaiblissement de l'autorité judiciaire par le Garde des Sceaux.

Communiqué USM/SM du 22 septembre 2020 pdf-ico

« Il n’y a point encore de liberté si la puissance de juger n’est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice. »

Depuis plusieurs jours déjà, l’institution judiciaire est clairement attaquée par son sommet, et celui qui devrait la protéger : le garde des Sceaux. Après le PNF, contre lequel il avait déposé plainte, c’est au tour de l’ENM d’être réduite de manière non étayée et caricaturale à un outil de reproduction de l’entre-soi.

Suivant un plan de communication aux ficelles grossières, le corporatisme est l’argument habituel visant à disqualifier la parole des magistrats, alors qu’il s’agit de défendre les principes fondateurs de la démocratie : la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice.

Car il s’agit bien d’affaiblir un peu plus l’autorité judiciaire :

• en discréditant l’ENM, école d’application reconnue y compris internationalement pour la qualité de ses formations, ouverte à d’autres cultures professionnelles ;

• en attaquant le PNF, service qui a tant rapporté dans sa lutte contre la délinquance économique et financière.

Ces attaques existent en réalité pour masquer des conflits d’intérêts majeurs, non résolus à ce jour, et à l’aube d’un procès éminemment sensible impliquant notamment un ancien président de la République et son entourage.

Après une nomination atypique sur fond de politique spectacle, il est évident qu’Eric Dupond-Moretti n’a toujours pas pris la mesure des responsabilités liées à son poste et se positionne en défenseur d’intérêts particuliers, quitte à salir l’autorité judiciaire.

Parce que ces attaques sont dangereuses dans un Etat de droit, nous appelons l’ensemble du personnel de la Justice à réagir collectivement en se rassemblant devant chaque juridiction le jeudi 24 septembre à 13h.


DERNIERE INTERVIEW




Recevez nos actualités gratuitement par e-mail